Salon : Data XXIX

16 décembre 2016, 19:00 - 2:00

  • Camilo Parra
  • Andrew Kittredge

POST-MORTEM de Camilo Parra est une oeuvre multidisciplinaire alliant collage numérique et objets trouvés qui vise la mise en relation d’éléments de paysages martien et canadien révélée au travers d’une couleur emblématique commune : le rouge.

POST-MORTEM explore des éléments de paysages canadiens emblématiques à travers l’intervention et la transformation d’images - imprimées en utilisant un procédé offset - de la planète Mars prises par les sondes Curiosity et Phoenix de la NASA. Utilisant de l’eau recueillie dans les environs de Montréal comme principal moyen de transformation, ainsi que différents outils issus de la peinture, de logiciels d’édition numérique et de systèmes d’impression, le projet de Camilo Parra nous invite à réinterprêter et à explorer la Terre en reliant des paysages extraterrestre, virtuel et intuitif à des objets urbains et ruraux locaux. En mélangeant des matériaux inertes et artificiels à des éléments vivants de la nature, Camilo Parra tente de réactiver la notion de mort au-delà de l’espace, des moyens d’expression et des images: en fin de compte, une vie post-mortem.
 

Camilo Parra est un artiste colombien multidisciplinaire qui a développé des procédures et des techniques d’altération d’images numériques imprimées – provenant majoritairement de missions spatiales – dans le but de créer des oeuvres inédites. Le projet sur lequel il travaille actuellement dans le cadre de sa résidence d’un mois à Eastern Bloc est une nouvelle étape dans le développement d’oeuvres précédemment présentées en 2015 à la foire internationale d’art de Bogotá « ARTBO-2015 » et durant l’événement Open Painting à l’atelier d’art « El Parqueadero » organisé par la Banque de la République de Colombie en 2013.


 

MONITOR de Andrew Kittredge cherche à créer de l’art en utilisant du matériel scientifique et à décrire l’art d’un point de vue scientifique.

MONITOR se compose d'un microprocesseur à énergie solaire logé dans un châssis en aluminium qui collecte l'entrée de capteurs de pollution atmosphérique mesurant la concentration de diverses polluants. Grâce à l'utilisation de Max / MSP, les données de concentration résultantes sont ensuite réinterprétées et présentées de différentes façons dans l'espace de la galerie. Le travail présenté est analysé et accompagné d'un article scientifique écrit dans un style de recherche académique standard. Par le biais du format conventionnel d'abstrait-intro-méthode-résultats-discussion, Andrew Kittredge propose une évaluation dépassionnée du projet : celui-ci a-t-il un mérite scientifique quelconque ? Comment s'intègre-t-il dans d'autres travaux visant à combler le fossé entre l'art et la science ? Comment la signification des «produits de données» change-t-elle d'un point de vue objectif ?
 

Andrew Kittredge est né à Columbus, Géorgie. Il a obtenu son Baccalauréat en Sciences Atmospériques et Sciences Environnementales à l’Université McGill à Montréal en 2015. Kittredge travaille principalement la photographie et les nouveaux médias. Son travail a été publié dans le magazine Folio. En 2016, Kittredge s’est vu offrir de participer au Ansel Adams Memorial Workshop avec Alan Ross. Il vit et travaille à Montréal, Québec. 


Entrée: contribution volontaire

16 décembre 2016, 19:00 - 2:00