Salon : Data XXVII

28 octobre 2015, 19:00 - 22:00

  • PETER VAN HAAFTEN
  • PIPO PIERRE-LOUIS

W.U.R.M. : Escape from a Dying Star, présenté par Peter Van Haaften, est un jeu immersif de survie dans l'espace pour deux joueurs.

L'Humanité a persisté des millénaires dans les techniques de collecte d'énergie solaire et dans celles de restructuration atomique, mais rien de tout ceci ne pourra nous protéger de l'effondrement de notre seule source viable d'énergie : le Soleil. Dans W.U.R.M., chaque corps céleste de notre système solaire a été exploité pour construire un point de relais intergalactique pour chaque citoyen vivant. Bien qu'imparfait et non sans danger, c'est le seul moyen connu pour échapper à la supernova menaçante.

Utilisant des dispositifs électroniques portables et un système audiovisuel génératif, les joueurs doivent réussir à communiquer via leurs radios pour corriger les déséquilibres du système de navigation des vaisseaux et chercher Gliese 581-c : le nouveau foyer de l'humanité, à quelque vingt années-lumière de la Terre. Cartographie projetée, vaisseau spatial en mousse de taille réelle avec cockpit de contrôle, siège avec capteurs pour simuler les turbulences dans le trou de ver, musique algorithmique, visuels générés et communication en temps réel entre les joueurs se combinent pour réaliser ce rêve d'enfance si familier pour chacun d'entre nous qu'est un voyage dans l'espace.

Développé en collaboration avec Mónica Rikić, Jessica Blanchet, Grayson Earle, et Dawn Hang Yue Wong.


Puntito_machine, présenté par Pipo Pierre-Louis, est une performance audiovisuelle qui explore le comportement de l'individu en société.

Utilisant une machine digitalement augmentée qui évoque un dispositif industriel, PIPO vise, au sein d'une métaphore poétique, à rendre perceptible un sujet qui demeure, a priori, difficilement appréhendable. L'oeuvre exploite les formes et les symboles qui réfèrent à notre individualité et à nos interactions. Lumière et ombres projetées depuis la machine, sons électroacoustiques contrôlés en temps réel oscillent du personnel au collectif, de l'interne au périphérique, du singulier au pluriel, via des motifs esthétiques et symboliques géométriques, répétitifs et circulaires. La dimension introspective du sujet est également défiée au coeur de la pièce, en opposition à l'existence de l'individu en société.

Gratuit

28 octobre 2015, 19:00 - 22:00