Faux lab

  • Exposition: 26 January - 8 February 2012
  • Vernissage: 26 January 2012, 18:00
  • Conférences: 28 January 2012, 14:30
  • Ateliers: 4 February 2012, 14:30
  • MAXSTER
  • LEGIONLABS
  • F^X
  • MEMBERS OF FOULAB

FAUX LAB, une exposition collective des membres des Laboratoires Foulab – un hackerspace basé à Montréal dans le quartier de Saint-Henri, présente le travail de « hackers », imprégné de la culture du « Do It Yourself ». Que ce soit des installations interactives, électroniques ou électromécaniques, les projets présentés lors de cette exposition questionnent la frontière entre la science et l’art. Ils soulignent les implications de l’utilisation des outils de communication – comme l’ordinateur ou l’iPhone – faisant désormais partie intégrante de notre quotidien, mettant notamment en lumière l'anonymat et l’isolation des individus dans l’ère numérique.

Au fil du parcours de l’exposition, chaque installation met au défi le concept d'obsolescence, et questionne la beauté innée des appareils utilisés. Les dualités en jeu – entre fonctionnalité et beauté, hacker et artiste, données invisibles et objets visibles – ont amené les commissaires de l'exposition, Eliane Ellbogen et Amber Berson, à recréer l'espace d'un laboratoire à l’intérieur même de la galerie Eastern Bloc. La scénographie de l'exposition permet ainsi au spectateur d'évoluer à travers l'univers chaotique caractéristique de chez Foulab, dont le laboratoire est jonché de matériel électronique, d'appareils à souder ou d'ordinateurs désossés ; d'un autre côté, grâce à un réseau de câbles reliant les installations à des lignes de code, le but des commissaires est de donner une cohérence aux mystérieuses machines qui ont été démontées puis réassemblées par les hackers de Foulab. Leur goût de la réutilisation et du bricolage mis à l'œuvre nous fait porter un nouveau regard sur l’électronique.


Net tune (2011)

MAXSTER

Net Tune est constitué d’un simple ordinateur connecté sur internet par réseau wifi. A mesure que le public utilise la machine pour surfer sur le web, de nombreuses données circulent dans l’air, transmises par ondes radio. L'installation rend perceptible le transfert de données et les allées et venues qui ont cours lors d’une navigation internet – du moins par le son. Le public est ainsi invité à réfléchir à la quantité d’informations contenues dans les airs grâce à la technologie wifi, et à entendre ce flux de données comme s’il se trouvait dans un couloir bruyant.

Maxster est un artiste pluridisciplinaire né au Nouveau-Brunswick, cofondateur de Foulab. Passionné de bricolage technologique, il est étudiant à Concordia en baccalauréat Intermedia/Cyberarts et promeut l’utilisation de la technologie « open source ».


Phase lamp (2011)

LEGIONLABS (Sean Boyce)

Phase Lamp éveille les consciences en se proposant de décomposer le signal électrique et de le traduire à travers la modulation de l’intensité lumineuse d’une ampoule. Les variations de couleur et de puissance révèlent ainsi les variations du signal, et rappellent au public la source du signal électrique : des trombes d’eau transformées grâce à une technologie puissante en un signal régulé et normalisé.

Sean Boyce est aussi un cofondateur de Foulab, et – bien qu’il ait étudié la biologie – est très féru de science, et d’ingénierie en particulier.


tweletype (2010)

F^X (Michel Gallant)

Tweletype permet de réutiliser un ancien média très en vogue dans les années 50 : le téléscripteur. Plutôt que de jeter les anciens appareils aux ordures, il serait bon d’en faire une utilisation aussi ludique que celle proposée ici : grâce à une médiation par ordinateur, l’étrange machine peut par exemple retranscrire sur papier des post issus de Twitter.

Né en Nouvelle-Écosse, présentement basé à Montréal, Michel Gallant est un « maker » se spécialisant dans la réutilisation de vieilles technologies. Il se sert de matériel et de systèmes aussi divers que des téléscripteurs, de l’éclairage LED, le micro-ordinateur PDP-8 et l’Apple II.


ibox (2011)

MAXSTER

iBox propose au public de restreindre l’utilisation de son smartphone en le confinant dans une boîte ne permettant d’y insérer qu’un seul doigt. Ainsi « verrouillé » de manière physique, l’objet semble révéler une autre réalité concernant son système d’exploitation. Son logiciel est en effet lui aussi « verrouillé » par les sociétés de téléphonie mobile, qui bloquent son usage et facturent ainsi de nombreux services et applications – sous prétexte d’une simplicité d’utilisation et d’une certaine ergonomie.


CONFÉRENCE

28 janvier, 15h30
Quelle est la place qui revient aux hackers dans l'espace de la galerie ?
Les artistes et les hackers discuteront des points d’intersection entre l’art du piratage et le piratage en tant qu’art. Les curateurs et les artistes devraient-ils faire une distinction entre les artistes qui utilisent l’électronique comme médium de travail et les hackers qui, bien qu’utilisant quotidiennement des pièces électroniques usagées, ne se perçoivent pas forcément comme des artistes et ne souhaitent pas se voir appeler ainsi. Est-ce que chacun d’eux a sa place dans la galerie ?
Intervenants : Sofian Audry, membre de Perte-de-Signal ; Walter Langelaar, membre de WORM, Rotterdam ; Maxime Damecour, membre de Foulab ; Rupert Brooks, membre de Foulab.
Modératrice : Sophie Le-Phat Ho, membre fondatrice d'Artivistic et Upgrade! Mtl


ATELIER

4 février, 14h30
VA ! Vas-y libre - Par où commencer avec les outils de création libres
Un atelier intensif, offert aux Laboratoires Foulab, qui couvrira l'installation du Studio Ubuntu, comment se familiariser avec Linux ainsi qu'une courte introduction aux logiciels libres JACK, OSC, PureData, Ardour, Inkscape, Gimp et plus.


LES LABORATOIRES FOULAB

Fondé en 2008, Foulab est ouvert à la communauté et propose de nombreuses ressources sur les nouvelles technologies, notamment en termes de connaissances « open source » et de matériel informatique. Foulab fait également partie du réseau international des « hackerspaces ».

Gratuit
  • Exposition: 26 January - 8 February 2012
  • Vernissage: 26 January 2012, 18:00
  • Conférences: 28 January 2012, 14:30
  • Ateliers: 4 February 2012, 14:30