D.N.P. 2012

13 - 16 September 2012

  • Vernissage: 13 September 2013
  • Galerie ouverte: 14 - 16 September 2013
  • Atelier: 15 September 2013, 14:00
  • Conférence: 15 September 2013, 15:00
  • Table ronde: 16 September 2013, 17:00
  • D.N.P.

Le Département des Nuisances Publiques (D.N.P.) est une expérience de création collective et d’interventions publiques politisées impliquant un processus de documentation expérimental. Initié en 2011, D.N.P. doit son apparition à une démarche d’exploration visant l’interruption de nos comportements habituels dans l’espace public et les limites de l’espace personnel et ce, à travers l’emploi de pratiques artistiques marquées par l’intervention et la documentation.


Cette année, les artistes du D.N.P ont créé un appareillage, Anonymous Apparatus, permettant à son utilisateur d’occasionner les conditions d’anonymat dans la sphère publique. Outil à double tranchant, l'identité de celui-ci acquiert son statut de privée, grâce à une capture vidéo diffusée à l’intérieur du dispositif, mais cette recherche de perte d’identité relatif au dividu à l’intérieur d’un contexte collectif et social a pour effet d'attirer le regard (sans mentionner le mécontentement) et générer le malaise d’être confronté à cette nature d’inquiétante étrangeté relié à la négation de la “persona”. L’usager est donc ici anonyme mais loin d’être incognito.


Le dispositif a été conçu comme outil pouvant être utilisé par n'importe quel individu afin d'explorer l’anonymat public, inhérent à l'Internet, dans un contexte de vie quotidienne. Le projet est accompagné d'un site web, Constitution Pro, hébergé sur le “Deep Web” qui permet à l'usager de détailler un idéal de droits et de valeurs à travers une constitution personnelle, qu’ils pourront incarner au cours de leur utilisation de l'appareil. Chaque élément est ensuite partagé en tant qu'option pour les utilisateurs et visualisé à travers un réseau de relations entre les idéaux de chaque utilisateur, relatif à un contexte politique, les conflits sociaux qui en découlent, leur rupture envers le contrat social ou sa redéfinition.

Ces deux oeuvres enclenchent donc une mine d'idées relatives à l'art, la technologie, la surveillance, la sousveillance et la politique d'auto-déterminance.


ATELIER
Troller le deep web pour le plaisir et le profit
Atelier animé par Matt Goerzen et Julian Garcia

Goerzen et Garcia présenteront une courte introduction au sujet du réseau connu sous les noms de « deep web », « web invisible », « darknet » parmi une myriade d’autres noms. Le navigateur TOR sera présenté par un serveur de navigateurs conçu pour délivrer un accès anonyme à cette aire des Internets et des échanges cryptés fondamentaux du deep web, comme Bitcoin. Une démonstration pratique de son utilisation et de son mode d’emploi sera suivie par une présentation rapide des possibilités esthétiques et politiques que de telles formes de réseaux peuvent permettre. Hidden Wiki, Silk Road, seront des sites visités durant la session. Apportez votre ordinateur si vous souhaitez suivre ce voyage anthropologique.

Matt Goerzen est un artiste et théoricien basé entre Montréal, Berlin et Saskatoon. Ses larges domaines d’intérêt incluent les technologies imperceptibles et organiques, le réalisme philosophique, l’anarchisme en réseau, l’anonymat comme utopie et la négation de la distinction sujet/objet à travers la virtualité totalisante. Les principales activités de Goerzen se centrent autour une entité théorique et esthétique émergente qu’il appelle l’« amject » - un sujet / objet hybride, une entité virtuelle définie par son état médié et son besoin de remédiation afin d’être engagé. Goerzen est un membre fondateur de la Galerie BOCA, un projet / collectif en art conceptuel qui se présente comme la première galerie commerciale artistique exclusivement dévouée à l’exposition et la vente d’objets d’art virtuels. Il détient des diplômes en journalisme, philosophie et peinture.


CONFÉRENCE
D.N.P. et l'intervention publique
Conférenciers : Caroline Blais et Stephanie Castonguay

Les artistes du D.N.P. tiendront une discussion sur le processus créatif entourant la conception de leurs projets "Anonymous Apparatus" et "Constitution Pro" ainsi que de leur expérience dans l'espace publique avec le dispositif « anonymisant ».

Stephanie Castonguay est une artiste de la relève montréalaise qui termine présentement ses études en arts visuels et médiatiques à l’UQÀM. Membre fondateur du collectif //Termostat//, dont le travail fut présenté dans le cadre de la première édition de la Biennale International d’Art Numérique.

Caroline Blais est une artiste visuelle montréalaise. Elle a étudié le cinéma, le design graphique et les langues à Montréal et en Laponie. Sa pratique se situe à la frontière de l'art et du design graphique, et prend place dans l'espace public. Son travail a été présenté au Canada et en Europe, sous forme de performance VJ, d'installation vidéo, de livre ou de projet web. Elle tire son inspiration de ses observations du quotidien, des gens qu'elle rencontre et de voyages dans des lieux incongrus. Elle est aussi membre du collectif Very Awesome.


TABLE RONDE
Les limites de l'anonymat en ligne : les systèmes numériques permettent-ils d'atteindre une souveraineté légale ?
Conférenciers : annoncés prochainement

Cette table ronde aura pour but d'explorer les divers espaces virtuels, ainsi que leurs manifestations physiques, où une certaine liberté, soit disante individuelle ou légale, pourrait être atteinte. Comment et sous quels paramètres ? Quelle est la nature de l'anonymat en ligne et quelles sont les limites de cet anonymat selon le contexte socio-politique ?

Conférenciers :
Gabriella Coleman : Doyenne "Wolfe" en Études scientifiques et technologiques du Département de l'Histoire de l'art et des Communications de l'Université McGill, Coleman est formée en tant qu'anthropologue. Elle mène des recherches, enseigne et rédige sur les hackers et l'activisme numérique.
Antoine Beaupré : Membre fondateur de Koumbit.org, Beaupré est aussi derrière le Réseau libre Montréal, un réseau Internet sans-fil qui est ouvert, gratuit est mené par ses utilisateurs.
Micah Anderson : Co-fondateur de Riseup Networks, Anderson est un tech-activiste qui travaille sur l'avancement des logiciels libres, l'activisme médiatique et rassembler les serveurs sous des alternatives technologiques qui sont à la fois DIY et démocratiques.
​Modérateur : Faiz Abhuani (membre fondateur d'Artivistic)

Gratuit

13 - 16 September 2012

  • Vernissage: 13 September 2013
  • Galerie ouverte: 14 - 16 September 2013
  • Atelier: 15 September 2013, 14:00
  • Conférence: 15 September 2013, 15:00
  • Table ronde: 16 September 2013, 17:00